Diplômes d'hier et d'aujourd'hui ©

Si votre diplôme ne ressemble pas à ceux-ci, envoyez-nous une copie !
Ne serait-ce parce que, une mention, le format, la couleur ou autre, sont différents, ou parce qu'il est plus ancien que 1956, ou d'une autre université. Postez-nous le, sous forme numérisée ICI.

Pour l'instant, nous n'avons malheureusement pas d'exemples antérieurs à la période contemporaine.

Le diplôme républicain classique :

Le diplôme des années 50 (cliquez pour agrandir)


Remerciements à M. Noël Mercier, capacitaire en 1956 (Lille)

Le diplôme se distingue par son grand format. Ce dernier va se rétrécir dans les années soixante. L'impression est en noir (sans couleurs). Il semble que ce modèle ait déjà fait l'objet d'une simplification quant au fond qui présentait antérieurement un filigrane allégorique. Le diplôme ci-dessus, encore sous le régime de la législation de 1937, est personnalisé aux armes de l'université d'origine (en l'espèce, celle de Lille) mais par la suite, après la réforme de 1956, les Facultés de Droit utilisent des diplômes plus standards, aux seules armes de la République Française (RF). Dans ce cas, les rubriques sont à remplir, notamment en ce qui concerne les matières juridiques ayant fait l'objet des deux examens de première et de seconde année.

Variantes

L'en-tête républicaine standard (notez le sens des torsades en opposition de chaque coté du cartouche RF, alors qu'elles sont toutes dans le même sens dans l'exemple précédent)


(Cliquez pour agrandir)

L'énumération exacte des matières sur lesquelles le candidat a été interrogé. On trouve parfois mention des matières optionnnelles. Mais dans nos deux exemples, pour le premier examen, on se contente de mentionner la réussite. Dans le premier exemple, la date devait être précisée et l'on renvoit au texte pour les matières (vt).


(Cliquez pour agrandir)

Autre exemple datant de 1960
Remerciements à M. Jacques Brunel, capacitaire en 1960, titulaire d'un DES de Droit Privé (Lille)
(Cliquez pour agrandir)

 

Le diplôme actuel moderniste :

Le diplôme bénéficie désormais de la couleur et son format s'est réduit et banalisé (21 x 29,7). Il semble que le fond soit standard, à charge pour chaque Université de surimprimer ses diplômes avec ses mentions et formules propres, comme par le passé. L'énumération des matières sur lesquelles a porté l'examen a disparu. Dommage ! En outre, toutes les Facultés ne font pas connaître qu'elles délivrent un diplôme, ou n'en délivrent pas. Ainsi, un certain nombre de Capacitaires n'ont en leur possession qu'une attestation plus ou moins formalisée.

Variantes
Dénomination du diplôme : dans cet exemple - sans doute contestable -, provenant ici de l'Université de Savoie (Chambery), seul le mot "Capacité" apparaît en titre même si, dans le corps du texte, figure bien la mention "Capacité en Droit" ! L'intitulé du ministère de tutelle est également simplifié.

 


(Cliquez pour agrandir)


Une simple attestation, soit sous la forme d'un diplôme simplifié mais cartonné (exemple de Tours), soit de manière banale, sous forme papier de qualité standard (exemple de Lille)

Tours 1980 : à cette époque, il fallait encore 12 de moyenne pour entrer en Licence (Droit ou Sciences Economiques), d'où la précision sur cette attestation-diplôme.


(Cliquez pour agrandir)

Lille 2004: le diplôme est délivré ultérieurement, sur demande, en échange de cette attestation


(Cliquez pour agrandir)